01 / 01

Blog

Article 7 : Comment aménager son jardin ?

par MUC
Juin , 20
Article 7 : Comment aménager son jardin ?

Comment aménager son espace extérieur ?

L’organisation d’un jardin est fonction de l’espace, de l’orientation et de ses goûts.

Les styles de jardin varient : jardin Feng shuin, jardin à l’anglaise ou jardin à la japonaise.
Avoir un jardin à thème permet de se plonger dans une nouvel espace de vie totalement relaxant. Cela permet de faire une pause et de se déconnecter de tout.
Sans être paysagiste, il est possible de décorer son jardin avec goût et style.

Commencez par réaliser un plan de votre jardin en considérant l’exposition, le climat et les zones d’ombres si vous projetez de planter des arbres fruitiers ou tout autre plante extérieure. Déterminez les surfaces dédiées aux votre potager, massifs de fleurs, aux allées, aux chemins, à votre terrasse ou encore à une éventuelle piscine. Considérez les zones ombragées et les zones ensoleillées pour vos plantations, vous risqueriez sinon de mal choisir vos plantes et fleurs d’ornement.
Choisissez également votre gazon en fonction de l’ensoleillement et du passage et n’omettez pas de prévoir des espaces verts libres, notamment si vous avez des enfants pour créer des espaces de jeux.

Outre la végétation de votre jardin, les amateurs d’eau peuvent projeter l’aménagement d’une fontaine ou encore d’un jardin.

Finalement, les seuls freins qui vous limitent réellement dans la décoration de votre jardin sont votre imagination, l’espace et le budget consacré. Mais rassurez-vous, faire un jardin pas cher est possible !

Le jardin Feng Shui :

Résultat de recherche d'images pour "jardin feng shui"
Pour l’agencement d’un jardin feng shui, la maison doit être bien intégrée dans le paysage.
Idéalement, derrière la maison, une belle colline ou montagne la protège et cette configuration s’appelle «la tortue».
A défaut, de colline naturelle, une haie d’arbres, un mur de clôture ou des maisons voisines peuvent symboliquement faire l’affaire pour votre jardin feng shui.
Ensuite, de part et d’autre de la porte d’entrée , en regardant de l’intérieur vers l’extérieur, des collines ou (substituts décrits plus haut) peuvent symboliser à gauche ( le dragon symbole du pouvoir masculin) et à droite (le tigre ou symbole du pouvoir féminin) et l’équilibre yin-yang. Enfin, devant la porte d’entrée, un bel espace libre pour laisser l’énergie se rassembler pour entrer dans la maison ( symbole du Phoenix) représentant l’avenir dans l’esprit du jardin feng shui.

Le jardin à l’anglaise : 

Résultat de recherche d'images pour "jardin à l'anglaise"
Ce style de jardin est moins sophistiqué qu’un jardin à la française, il possède un aspect plus sauvage. Poétique à souhait, fleurant bon la rose, il laisse la nature reprendre le dessus. Mais pas trop ! Car pendant que les plates-bandes débordent de végétation, le gazon paraît toujours coupé au cordeau…
Aujourd’hui, on souhaite de la simplicité, de la vie au jardin. Et depuis le XVIe siècle, le jardin anglais nous offre tout ceci. Un art rigoureux, certes, mais étudié pour laisser vivre la nature dans son état sauvage.
Privilégie une nature aux allures de campagne qui symbolise le prolongement des paysages. Ici, on recrée des étangs dont les branches des arbres effleurent l’eau. On installe des bancs dans des coins retirés du jardin. On sculpte le paysage et multiplie les massifs pour créer de la profusion et de la structure.

Le jardin à la japonaise : 

Résultat de recherche d'images pour "jardin à la japonaise"
Influencés par le style chinois, zen, les jardins japonais montrant une sobriété plus affirmée. Le jardinier japonais cherche à reproduire en le miniaturisant, un site naturel avec : eau, îles, collines, montagnes. La richesse du jardin zen japonais vient de son dépouillement. Tout y est esquissé, suggéré, afin de restituer l’atmosphère et non l’expression intégrale d’un paysage.
Toujours clos, le jardin japonais est plutôt de petite taille car conçu en ville ou dans l’enceinte d’un temple. Le paysagiste nippon agrandit visuellement l’espace, en dissimulant les contours par une végétation abondante et libre. Il joue sur des perspectives en trompe l’œil. Le premier plan domine, suivi d’une zone intermédiaire, pour finir par suggérer le lointain avec des plantes ou des roches en decrescendo.

Post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *